1) Vous pratiquez ce qu’on appelle la “psychologie spirituelle”. Pouvezvous nous dire en quelques phrases en quoi cela consiste ?

la psychologie spirituelle est un modèle élargi de la psyché qui ne se limitant pas au niveau psychologique et qui prend aussi en compte le niveau ontologique, c’est à dire tout ce qui a trait à l’Être, à l’Âme et au Soi transcendant.

Ce type d’approche appelée également psychologie transpersonnelle, adhère à la conception tripartite de l’être humain : Corps – Âme – Esprit.

Les principaux concepteurs de cette nouvelle psychologie sont : Carl Gustave JUNG, Roberto ASSAGLIOLI, John PERRY, Stanislas GROF, ken WILBER, June SINGER et Robert MONROE.

La psychologie spirituelle ne se limite pas à « rafistoler » ou réparer le moi en l’allégeant d’une partie de ses conflits et de sa souffrance mais elle vise avant tout un processus d’individuation qui permet progressivement l’émergence du Soi et l’unification de la psyché par une reconnexion avec l’Énergie Universelle et la Source de toutes vies.

Connecté à l’Être (le Soi en terminologie Jungienne), le moi va petit à petit infuser les qualités du Soi, lui permettant de sortir progressivement du « manque à être » et de ses multiples systèmes de compensation.

Comme l’a affirmé en 1916 Carl Gustave JUNG  « nul n’est guéri s’il n’a pas retrouvé une position religieuse ». Aujourd’hui je pense que le grand psychanalyste suisse Jung parlerait d’état d’esprit spirituel plutôt que de position religieuse. La spiritualité étant un système de liberté, elle s’oppose aux religions qui par leurs dogmes faussent l’expérience mystique et religieuse  et le rapport au monde.

Alors que les religions par leurs systèmes de croyances erronés risquent de nous couper de l’Univers et de la Conscience Divine, une spiritualité vivante, authentique et transcendante nous reliera progressivement à l’Âme du monde et aux Forces Positives et Créatrices de la Terre-Mère (la Pacha Mama) et du Père Cesleste (le Cosmos).

 

2) Quel a été votre parcours de vie jusqu’à maintenant.

Proche de la nature et passionné par la psychologie, la naturopathie, la philosophie, la spiritualité et le yoga depuis l’âge de 25 ans, j’ai rencontré au cours de ma vie d’adulte un certaine nombre de maîtres spirituels hindous, bouddhistes mais aussi occidentaux.

Après une première psychothérapie, je me suis tout naturellement orienté vers des études en lien avec la psychologie, les sciences humaines, la relation d’aide et le développement personnel.

Après des études universitaires et privées dans ces différents domaines, j’ai ouvert mon cabinet dans les Alpes Maritimes où j’exerce depuis 27 années.

En parallèle à mes études de psychologie puis de ma supervision professionnelle, j’ai fait également un travail personnel qui a duré une quinzaine d’années environ à travers plusieurs types de psychothérapie.

 

3) Vos parents ou un membre de votre famille étaientils spirituels ?

J’ai grandi dans un milieu chrétien où ma famille et mes parents étaient croyants et mon père pratiquant mais pas spirituels au sens mystique du terme.

Alors que la spiritualité permet d’expérimenter la relation à Dieu, aux Hiérarchies célestes et aux mondes spirituels en toute liberté de façon à recevoir directement la Grâce et l’Inspiration, la religion injecte son « code de la route moral » et sa chape de plomb de conditionnements, de préjugés et de culpabilité qui sont à l’origine des tensions et des dissensions internes mais aussi externes entre les peuples, les cultures et parfois même les familles.

Je terminerai cette réponse par la très belle et inspirante phrase de Faouzi SKALI, écrivain, anthropologue et docteur en sciences des religions :

« La Vérité que tu cherches, ô ami, est toujours au-delà de toi-même, c’est Elle qui t’attend et c’est Elle qui te guide , c’est Elle seule qui saura te rapprocher d’Ellemême

 

4 ) Comment avezvous eu l’idée de faire ce métier ? 

A l’age de 21 ans, après 2 années de pratiques spirituelles intensives dans le cadre de la méditation transcendantale et des techniques avancées de Sidhis, j’ai éprouvé le besoin de suivre une psychothérapie pour mieux m’enraciner et c’est la rencontre avec une psychothérapeute américaine véritablement humaine, compétente et pleine d’énergie qui m’a donné l’envie de faire ce métier d’aidant et d’accompagnant.

 

5) Les personnes venant vous voir doiventelles avoir fait au préalable un travail minimum sur elles-mêmes ?

Non il n’est pas nécessaire que les personnes venant me consulter aient déjà fait au préalable un travail sur elles-mêmes ! Certaines ont déjà entrepris une « portion » de psychothérapie ou de psychanalyse et d’autres jamais.

 

6) Lors de vos consultations, vous analysez également les rêves. Pensezvous alors que tous les rêves viennent de notre inconscient ou que certains nous arrivent comme des messages de ce qu’on appelle l’inconscient collectif ?

Oui le travail d’analyse des rêves est très important dans ma pratique psychothérapique et psychanalytique.

Schématiquement il y a deux sortes de rêve, les grands rêves sacrés et les petits rêves profanes. J’ai envie de dire, il y a les rêves freudiens qui émergent du niveau conflictuel et conditionné de l’inconscient et les rêves jungiens qui jaillissent du Supraconscient et de l’Intelligence créatrice du Soi, en lien avec l’Âme du monde et l’inconscient collectif.

 

7) Étiezvous cartésien avant de vous tourner vers la spiritualité ?

Je suis toujours cartésien et heureusement pour moi ! pourquoi faire un clivage entre  rationalité et spiritualité, un être humain doit d’être « des racines et des ailes » et de la  même façon qu’un oiseau a besoin de deux ailes pour voler et un être humain de deux jambes pour avancer, la nature a mis à notre disposition deux hémisphères cérébraux, un féminin, affectif, intuitif, créatif, imaginatif, émotif et analogique et l’autre masculin, logique, technique, verbal, objectif, analytique et mathématique.

Comme le disait Antoine DE SAINT-EXUPÉRY dans son livre  Le Petit Prince,  « on ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ». Le mental doit être au service du Supramental et de la Supraconscience, comme le moi doit-être au service du Soi ; malheureusement dans notre société « moderne » où il y a hypertrophie de l’intellect et des émotions ce n’est plus le cocher (l’Âme) qui dirige les chevaux ( le mental, les désirs et les émotions) et l’attelage (le corps) mais bien notre égo limité et aveugle de la Réalité.

De même au niveau du cœur, c’est le cœur superficiel, empli de faux besoins et de peurs qui malheureusement gouverne la plupart du temps les humains et rarement le cœur profond dont parle Saint-Exupéry, qui lui est empli de la Présence silencieuse, lumineuse et harmonieuse de l’Être, constituée de Calme, de Paix, de Sagesse et de Compassion.

 

8) Vous sentezvous épanoui aujourd’hui ?

Chaque âge apporte son type d’épanouissement et pour celui ou celle qui suit un authentique et sincère cheminement spirituel, la rose de l’Âme s’ouvre lentement mais sûrement, libérant peu à peu son parfum et sa bonne odeur de sagesse.

Comme le dit l’écrivain Paulo COELHO dans son livre l’alchimiste  : « Une quête (spirituelle) commence toujours par la chance du débutant et s’achève toujours par l’épreuve du conquérant »

 

9) Ya til une raison particulière pour laquelle vos patients reviennent régulièrement ?

Pensez-vous pouvoir creuser un puits assez profond pour y trouver de l’eau en un jour ? ou vous semble t-il possible de construire une maison en trois jours ou une semaine ? Comme un bébé qui grandit lentement l’arbre du changement pousse lentement.

Le processus de croissance et d’éveil à la Conscience-consciente se fait progressivement grâce à la psychothérapie spirituelle que intègre généralement parmi ses outils, les techniques de méditation et aussi l’analyse des rêves où le Soi distille à son rythme son énergie super-ordonnée et sa connaissance transcendante à la personnalité et au moi conscient.

 

10) Travaillezvous en partenariat avec d’autres médecins provenant de médecines naturelles ?

Oui je travaille en partenariat quand cela me semble pertinent, seul un « thérapeute » prisonnier d’un sentiment de toute-puissance pourrait se passer dans certains cas de l’assistance de professionnels pratiquants des disciplines complémentaires telles que la naturopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie mais aussi dans certains cas la médecine généraliste ou psychiatrique.

 

11) Un message qui vous a inspiré et qui pourrait en inspirer d’autres ?

Oui voici quelques citations qui m’ont inspiré et orienté :

« Deviens ce que tu es (en potentiel) »  Friedrich NIETZSCHE.

« Connais-toi toi même et tu connaîtras l’univers et les dieux » Inscription du fronton de Delphes, reprise par SOCRATE.

« Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre (Horatio) que n’en peut rêver votre philosophie » William SHAKESPEARE.

« Nul n’est guéri s’il n’a pas retrouvé une position religieuse » Carl Gustave JUNG.

«  La Connaissance est structurée dans la Conscience » MAHARISHI MAHESH YOGI.

« Dans le monde d’aujourd’hui, il existe deux types de pauvreté : la première est due à un manque de nourriture, de vêtements ou de logement ; la seconde à un manque d’amour et de compassion » AMMA.